La France, sur la 2ème marche du podium mondial de la pression fiscale

Selon le dernier rapport de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques), en 2016 la France a décroché la 2ème marche du podium mondial de la pression fiscale avec un taux de prélèvement représentant près de 45,3% du PIB (Produit Intérieur Brut). Ce taux comprend les impôts sur le revenu, sur les sociétés et sur la fortune ainsi que les taxes et cotisations sociales.
La moyenne constatée par l’OCDE se situe sous la barre des 35% même si de façon générale la tendance est à la hausse partout en Europe.

Cette année, les Français ont même dû attendre le 24 juillet 2017, date symbolique de la libération fiscale afin de ne plus travailler pour régler leurs impôts et taxes, mais pour eux-mêmes, selon l’association Contribuables Associés.

Le Top 5 des pays membres de l’OCDE ayant la plus forte pression fiscale en 2016 :

1- le Danemark avec un taux de prélèvement de 45,942%
2- la France avec un taux de 45,272%
3- la Belgique avec un taux de 44,179%
4- la Finlande avec un taux de 42,675%
5- l’Autriche avec un taux de 42,675

L’Allemagne occupe quant à elle la 11ème place avec un taux de 37,555% alors que les Etats-Unis occupent la 31ème place avec un taux de 26,021%.

Réduire une partie de sa pression fiscale sur les revenus 2017 ? C’est encore possible d’ici la fin de l’année par exemple en réalisant des versements sur un PERP (Plan d’Epargne Retraite Populaire).

A savoir : L’OCDE est née en 1960 de la réunion de 18 pays européens, des États-Unis et du Canada pour fonder une organisation vouée au développement économique.

Aujourd’hui, l’OCDE compte 35 pays Membres à travers le monde, de l’Amérique du Nord et du Sud à l’Europe et l’Asie-Pacifique.

Crédit photo : Adobe Stock – Comugnero Silvana