Emmanuel Macron et l’immobilier : tout un programme ? Xavier Chausson partage avec nous son analyse

Dans une interview donnée à Business/Immo, à retrouver en bas de ce post, Emmanuel Macron, Président de la République, expose son propre programme pour le logement.

Pour moi, il a un mérite : il est volontariste.

Volontariste quant au développement de l’offre puisque le Président entend booster la construction et la rénovation dans les zones tendues. Son idée, pragmatique, est donc d’abord d’agir là où sont les besoins.

C’est effectivement nécessaire pour à la fois répondre à la demande de logements non satisfaite mais aussi pour avoir une bonne maitrise des prix et ainsi faciliter l’accès au logement.

Volontariste aussi parce que le Président entend offrir ce qui manque à ce secteur depuis tant d’années : une stabilité dans les mesures d’accompagnements de cette politique.

Or, cette stabilité est plus qu’indispensable pour tous : locataires, propriétaires et professionnels du secteur, afin de pouvoir enfin se projeter dans l’avenir.

Une stabilité qui permettra aussi d’instaurer un climat de confiance nécessaire pour développer l’accession à la propriété et/ou à l’investissement immobilier locatif et par conséquent, générer des milliers d’emplois sur le territoire national.

Volontariste enfin, car il permettrait d’augmenter le pouvoir d’achat des ménages qui seront exonérés de la taxe d’habitation. Le Président a décidé que ce serait le cas pour 80 % d’entre eux, j’aurais évidemment préféré que cela puisse concerner l’ensemble de nos concitoyens.

De manière générale, toutes les mesures qui contribuent à faire baisser la pression fiscale des ménages et des entreprises vont dans le bon sens, à la condition que cette exonération de la taxe d’habitation soit bien financée par une baisse de la dépense publique et non pas par une augmentation d’un autre impôt direct ou indirect !

Le programme d’Emmanuel Macron prévoit aussi de remplacer l’ISF par un nouvel impôt sur le patrimoine immobilier ainsi que la suppression de l’APL.

Le débat sur l’intérêt et l’efficacité de l’ISF n’est pas nouveau. Il est par ailleurs trés symbolique et politique.

C’est pourquoi plutôt que de le laisser en l’état ou de le supprimer purement et simplement notre Président préfère le transformer en supprimant l’assiette de l’ISF sur la détention d’actions dans les entreprises.

En tant que chef d’entreprise, j’attends de voir son champ d’application exact, car c’est une classe d’actifs que nos filiales proposent proposons aussi à nos clients épargnants / investisseurs pour préparer leur avenir, notamment au travers de nos contrats d’assurance vie.

Cette transformation de l’ISF ne devrait pas avoir de conséquences pour la grande majorité de nos clients propriétaires de biens immobiliers et bailleurs privés qui investissent pour préparer leur retraite et sécuriser leur famille. Ce sont eux qui représentent le cœur de notre clientèle. Par ailleurs l’abattement sur la résidence principale sera maintenu.

Quant aux APL, je n’ai pas entendu parler de suppression mais plutôt de réforme pour mieux cibler leur redistribution et éviter qu’elles contribuent dans certains cas à une augmentation de loyer. Là aussi, nous pouvons reconnaître une certaine logique défendue lors de la campagne présidentielle. En effet, il vaut mieux faire baisser les loyers, en relançant fortement l’offre de logements plutôt que par le biais de certaines aides.

Quoi qu’il en soit, il y a, semble-t-il, une réelle volonté de réforme, pour organiser la relance et la stabilité du secteur du logement en France qui est crucial pour notre économie.

Bien entendu, aucun programme ne peut satisfaire totalement l’ensemble des acteurs.

« Si l’on veut que les réformes nécessaires au redressement du secteur et aussi de notre pays puissent se faire, il ne faut pas regarder nos seuls intérêts, ne pas être que corporatistes » Xavier Chausson

Il faut peser l’équilibre global et l’intérêt général des mesures proposées.

En ce sens il me semble que ces mesures qui méritent d’être précisées, représentent un message positif pour le secteur de l’immobilier en France, à condition, cette fois, de passer des intentions aux actes !

 

Xavier Chausson

PDG du Groupe Omnium Finance

 

Interview d’Emmanuel Macron, nouveau Président de la République, dans Business/Immo sur son programme Immobilier